Nature morte – Ecole Hollandaise 17ème

 Cette belle nature morte attribuée à Mario Nuzzi (Mario de Fiori), atteinte d’un chanci est arrivée à l’atelier en fin d’année dernière. La difficulté était de savoir s’il s’agissait d’une œuvre de cet artiste d’une part, et d’un chanci du vernis ou de la couleur…

Identification de l’œuvre
Artiste : Peintre Hollandais

Technique : Huile sur toile
Époque : Première moitié du 17ème siècle
Dimensions 72 x 93 cm
Localisation : France
Signé : encore illisible à ce jour – oui en bas à dextre
Propriétaire : Collection particulière
Cadre : en bon état
État de conservation de l’œuvre : moyenne.
avant analyses

avant analyses

Beaucoup de précautions lors des analyses, j’ai pu constater quelques lacunes (ou pertes de matières) recouvertes de repeints de couleurs terre d’ombre brûlée à noire à même la toile. elles étaient pour la plupart situées sur la parties inférieure de l’œuvre. Un rentoilage a été effectué il y a environ 50 ans, celui ci est de très bonne qualité, mais est t’ il à l’origine du chanci ?

 tests

tests

Ne sachant si il s’agissait d’un chanci du vernis (ou micro fissuration) ou un chanci de la couleur, de nombreux essais à l’aide de solvants ont été effectués.

En cours de nettoyage

En cours de nettoyage

Lors de la lecture de l’œuvre j’ai pu constater que la « maladie » était surtout lisible sur les tonalités de vert. Pendant ce temps, j’ai cherché l’origine de l’œuvre.  La préparation, la construction de la nature morte, rien ne me laissait présager qu’il s’agissait d’une œuvre de Nuzzi ou Mario de Fiori.

L’ allégement du vernis oxydé et chanci s’est bien déroulé, les repeints ont été dégagés sans mal et ont laissé apparaître des enduits de couleur blanche alors que la couche de préparation était de couleur rouge. Après évaporation des solvants, je mes suis rendue compte que j’avais affaire à un chanci de couleur.

Après retouches et vernis final

Après retouches et vernis final

Le vernis appliqué m’a permis de restituer les couleurs d’origine, et j’ai pu procéder aux retouches.

Une signature très discrète (pratiquement effacée) est apparue au bas du tableau à droite, mais je n’ai pu obtenir un nom pour l’instant.

Ce contenu a été publié dans Restauration, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire